lundi 14 janvier 2008

"Je m'appelle Jeanne Mass" de Thomas Lélu - Editions Léo Scheer

Cartésien s’abstenir. Le roman de Thomas Lélu n’a rien en commun avec ce que vous avez pu lire jusqu’à présent. L’auteur secoue le cocotier de la conformité d’une histoire avec un début, un milieu, une fin, et dégaine ses délires au lance-roquette comme on demande une baguette pas trop cuite chez son boulanger préféré. Ici, on ne peut même plus parler d’imagination (quoique), mais d’une écriture sous ecstasy matinée d’amphétamines avec un triple joint au dessert. Entre hystérie et zénitude. Et pourtant l’histoire ne paie pas de mine. Videur dans une boite de nuit de son état, Jeanne Mass s’engouffre dans une histoire à dormir debout du meurtre de son patron. L’enquête piétine sévèrement, là où les coupables ne seraient autres que des… ours roses tandis que la police tente de s’acharner sur le héros du livre. Un n’importe quoi machiavélique de drôlerie, où la manipulation des mots utilisés à la place d’autres peut perdre le lecteur dans les méandres du cerveau déjanté de l’auteur taquin. Arborant les invraisemblances en bandoulière, revendiquant un anachronisme malin, Thomas Lélu nous embarque dans son monde d’un heureux mélange des genres où les dessins animés de Tex Avery règneraient en maître. Les premières lignes du livre donne le ton : je m’appelle Jeanne Mass et je suis videur au Coconut Café. Mon groupe de musique préféré c’est les Gilles Deleuze et j’ai pas mal d’amis dans le show-biz. En ce moment, j’ai envie de faire l’amour avec des pigeons mais je n’ai pas les moyens alors je compense en matant des DVD. Forcément, avec un livre dédié à… Bob Marley.

3 commentaires:

Marie a dit…

J'ai découvert Thomas Lélu par l'un de ses nouvelles, publiée à l'occasion des 10 ans de "J'ai lu - nouvelle génération".
"Je m'appelle Jeanne Mas" est dans ma PAL !

DesMurmures a dit…

< Marie : le livre se lit rapidement, tu devrais l'en sortir, de ta pal...

Schlabaya a dit…

J'ai linké cet article dans le billet que j'ai écrit, ça permettra aux gens d'avoir un autre son de cloche, mais en ce qui me concerne, je n'ai pas accroché, le livre m'est tombé des mains après quelques chapitres...