lundi 7 mars 2011

"Quand souffle le vent du nord" de Daniel Glattauer - Editions Grasset


Si je m'attendais... Du nouveau en provenance de la littérature autrichienne contemporaine. Car quoi de plus contemporain qu'un e-mail pour faire connaissance ? C'est ce qui arrive à Leo, recevant un jour un e-mail d'Emmi qui ne lui est pas le moins du monde destiné. D'abord du bout d'un doigt hésitant, les échanges s'étirent peu à peu en longueur pour devenir confidences puis confessions. Une relation quasi-intime se noue dans les recoins de phrases où se mélangent vérités et non-dits, entre les lignes...

C'est un tour de force que réalise ici Daniel Glattauer en livrant aux spectateurs de son roman la lecture de courriers réduits au rang d'e-mail. Uniquement d'e-mails. Dans l'état de voyeur, on suit l'évolution subtile d'une relation virtuelle entre un homme et un femme, passant du stade de la phrase drôle et/ou assassine à tendance détachée à une phase de séduction puis de franchise pour finalement se révéler indispensable tant ce dialogue avec l'inconnu apaise. Tant il est plus facile, parfois, de s'exprimer sans le regard de ses proches. Un processus bien connu par tout ceux qui pratiquent l'internet, et c'est sans doute pourquoi cette lecture séduit et fascine... Elle nous renvoie à nous-mêmes, à notre pratique de cette "machine infernale" qui permet au virtuel d'élaborer dans le temps une relation amicale, de construire des sentiments et pas mal de fantasmes aussi. C'est ce qui arrive à Leo, homme en reconstruction après une rupture douloureuse, et Emmi, une femme mariée, mère de famille et fidèle...

L'auteur se met remarquablement à la place de ses personnages et de leurs e-mails. Il construit contre toute attente un véritable suspense, puisque la question qui taraudera tout lecteur au fil des pages est : vont-ils put.... de b..... de m..... se rencontrer ? Oui ? Ou non ? Je ne répondrais bien évidemment pas à cette question dans cette chronique pour ne pas briser le charme et le ressort du livre, mais cette interrogation naît magnifiquement au fur et à mesure, au rythme des "héros" de son histoire. On ne lâche pas un tel livre, on le dévore. Pour de vrai.

5 commentaires:

Restling a dit…

Il a beaucoup plu quand il est sorti, j'ai bien aimé aussi mais sans être totalement sous le charme. A l'époque, j'avais entendu parler d'une suite. A voir...

keisha a dit…

Eh bien, la suite ne devrait pas tarder, comme cela tu n'auras pas à attendre autant que nous autres qui l'avons découvert l'année dernière..;

Theoma a dit…

je l'ai enfin commandé en poche !

LVE a dit…

Restling + Keisha : il faudrait que l'on soit franchement miro pour ne pas lire dans les blogs un milliards de chroniques de la suite sortie il y a seulement quelques jours :))
Theoma : je suis rassuré, il n'y a pas que moi qui prend mon temps avant de céouvrir BIEN APRES les autres un joli livre :))

Clara a dit…

Je suis contente !!!Oui on dévore ce livre. Vraimente et avec plaisir !