mercredi 8 septembre 2010

"Le mec de la tombe d'à côté" de Katarina Mazetti - Editions Babel



A ma droite, Désirée. A ma gauche, Benny. Ils se croisent souvent, assis sur le même banc d’un cimetière en se toisant du regard. L’une est veuve, l’autre vient fleurir la tombe de sa mère. L’une est lettrée, bibliothécaire, l’autre est agriculteur, un peu abrupt. Pourquoi se regarderaient-ils, se comprendraient-ils… s’aimeraient-ils ? Pourtant, il suffira (d'un signe) d’un sourire en coin, chacun, pour que contre toute attente le coup de foudre les traverse de part en part. Mais tout n'est pas si simple...

D’abord luttant contre cet irrépressible sentiment, Désirée s’avouera vaincue, conquise avec toujours ce petit « mais » au coin des lèvres… Tandis que Benny, lui, tentera de ne pas être tout à fait lui-même sans faire fi de ses origines, son esprit volontaire, sa simplicité… Une lutte de classe ? Plutôt une chute de place où chacun devra tenter d'aller vers l'autre, de trouver sa place dans leur histoire, d'aller à l'encontre de ses préjugés pour comprendre sans se renier. On joue au chat et à la souris dans « Le mec de la tombe d'à côté ». Chacun se renvoie la balle dans ce ping-pong bien troussé d'un chapitre à l'autre, où les sentiments simples et les questions existentielles s'entremêlent, passant de la confusion à la réalité de choses, du rêve de bonheur aux chocs de cultures, et du complexe de supériorité au pragmatisme de la vie à deux. Chacun tentant à sa façon de convaincre l'autre d'entrer dans son univers.

Le lecteur ne sait pas qui a(ura) raison et il s'en fiche un peu. Il se laisse bercer (berner ?) par l'histoire de Désirée et de Benny qui se cherchent, se trouvent, se découvrent, s'amadouent, se rejettent... Dans ces sentiments en montagnes russes et dans ces luttes de chaque instant, il y a l'universalité des relations amoureuses avec leurs plaies et leurs sourires béats. C'est dans ces lectures-là que l'on retrouve un peu de son âme de midinette rêveuse ou d'indécrottable défaitiste. Chacun y va de sa propre histoire, c'est sans doute pour cela que ce livre est un tel succès planétaire. Tout s'explique.

6 commentaires:

Wictoria a dit…

j'aime bien ton âme de midinette :)

Joelle a dit…

C'est un thème universel que celui-ci ;) Et j'attends la suite avec impatience (mais bon, cela fait déjà quelques années que j'attends alors je ne suis plus à ça près ! mdr !)

Karine:) a dit…

Midinette rêveuse... qui me décrit, là??? Ceci dit, je lirai certainement ce livre un jour!

LVE a dit…

< Wictoria : chhhuuuuuuuttt, on va me proposer des Harlequins !
< Joëlle : j'ai entendu dire qu'il y avait une suite, mais je n'en sais pas plus... Attendons patiemment. En lisant un livre, par exemple...
< Karine : Mince, je t'ai percé au jour ? Pardon !

Anjelica a dit…

J'ai apprécié cette lecture mais j'ai trouvé dommage que les protagonistes ne fassent pas plus d'efforts pour donner une chance à cet amour...
Je ne suis pas une défaitiste ...

noann a dit…

Ce n'est pas un auteur dont je raffole.
J'avais commencé un autre de ses bouquins (sais même plus le titre), laissé tomber assez vite.

Je dois être trop intello pour e genre de lecture...