mardi 2 septembre 2008

"Tonton Clarinette" de Nick Stone -Gallimard Série Noire

Par Betty Poulpe

Max Mingus, privé du Sunshine State (Floride), pensait sérieusement ne plus avoir rien à perdre, surtout après huit ans passés en prison et une libération qui n'a pas vraiment la saveur qu'il espérait. Finalement, il se dit que partir pour Haïti, à la recherche du petit Charlie Carver, petit fils de milliardaire mais disparu comme tant d'autres enfants moins fortunés, l'aidera à se remettre en selle. Oui, mais Haïti n'est pas la Floride et Max qui croyait avoir déjà côtoyé l'horreur vient de tomber sur bien pire.

Un peu d'exotisme avec ce thriller qui fleure bon l'encens et le zombie. Tonton clarinette contient les ingrédients d'un bon polar : un privé (ex-flic bien sûr) à la dérive, si dur mais si humain, une intrigue bien menée avec son lot de rebondissements, des personnages truculents. Mais le plus de ce livre, c'est une description précise d'Haïti. Nick Stone offre en toile de fond la réalité atroce de cette île où une vie ne vaut pas grand-chose. Un milieu hostile plein de prédateurs (ex-Macoutes, religieux, militaires, n'importe lequel de vos voisins...), de misère, de maladies... où le vaudou semble être le seul refuge. Le décor soutient formidablement l'histoire, instillant ce qui pourrait lui manquait de noirceur, lui donnant son épaisseur. Et vous fait passer illico presto l'envie de plage et palmiers.



Le site de l'auteur :

5 commentaires:

Ys a dit…

Euh... "l'encens et le zombie" ? c'est-à-dire ?

Emma a dit…

J'allais dire la même chose !

crouteprod a dit…

Haïti les chéries ! la poudre de zombie, le vaudou, les pattes de poulets les mauvais sorts tout ça quoi!

Aurore a dit…

Max est un privé comme je les aime, et on apprend pleins de choses sur Haïti..Génial! Ah l'odeur d'encens et de zombie... :D

Nico a dit…

Un excellent thriller, d'autant plus impressionnant qu'il ne s'agit que d'un premier roman. Rythme haletant (si l'on excepte un début un peu lent), style fluide et efficace, et enfin, et surtout, de saisissantes descriptions de l'enfer haïtien. J'ai adoré!